Mise à jour le 18 October,19 à 9 h 27 min
Sauti Ya Congo > Nos actualités > Le CNRJ-RDC appelle les autorités tant civiles que militaires à traduire en justice les éléments militaires FARDC qui se sont ingérés dans le déguerpissent

Bukavu : des bateaux bloqués au port de Mashinji à cause d’Ebola

Publié le : 31 July,19 à 14 h 29 min

Depuis ce matin, cinq bateaux en provenance de Goma sont contrôlés au port de Bukavu dans le Sud-Kivu. Les autorités ont reçu des informations selon lesquelles un passager à bord serait atteint du virus Ebola.

Depuis 7h (heure locale), les passagers attendent et la tension commence à monter dans les bateaux retenus au port . Le gouverneur de la ville de Bukavu s’est lui même rendu sur les lieux pour rassurer la population.

Parmi les personnes bloquées, Yves Ndagano est un jeune artiste de Goma. Il a quitté sa ville hier pour effectuer un casting à Bukavu. Il devait en profiter pour rencontrer d’autres artistes dans le cadre de la préparation du festival international de Goma, dont il est le directeur. Seulement voilà, depuis ce matin, le bateau Mugote2 dans lequel il se trouve n’a pas pu accoster à Bukavu.

Il est arrivé la même mésaventure à quatre autres bateaux qui sont retenus au port de Mashinji à Bukavu. Un cas suspect d’Ebola a en effet été signalé aux autorités. Depuis, toutes les embarcations sont bloquées et sont passées au peigne fin par les équipes de riposte d’Ebola.

Joint dans la matinée, Yves Ndagano nous décrit la situation à bord :

“Jusqu’ici on ne comprend pas, il y a des gens qui crient avec des mégaphones. Dans le bateau, il n’y a pas Ebola, mais il faut prendre des mesures préventives. Le problème, ce sont les rumeurs. Nous, les passagers, nous ne savons pas comment nous comporter. Les autorités non plus. On ne sait pas ce qui se passe. Du coup, quand ils ont commencé à faire le checking, on n’a pas su s’ils avaient trouvé un malade ou pas. On ne sait pas. Moi je suis en train de faire un checking, je n’ai vu personne de retenu ou qui a l’air infecté.

Pendant que les équipes de contrôle travaillent, le gouverneur de la ville de Bukavu, Théo Ngwabidje, veut éviter la panique. Il explique les mesures préventives qu’il a décidé de mettre en place avec les équipes de la riposte :

“Nous avons été alertés par nos services nous informant qu’il y avait une personne à haut risque pour avoir été en contact avec un malade à Goma. Cette personne aurait pris le bateau hier à Goma dans la soirée, nous avons directement pris des dispositions pour savoir dans quel bateau se trouve la personne. Actuellement nous ne savons pas dans quel bateau se trouve cette personne. Nous avons donc pris la décision de contrôler tous les bateaux qui sont arrivés ce matin, et pour faire le contrôle il fallait orienter tous les bateaux vers un port. Ce qui a posé un problème vu qu’il y avait cinq bateaux en attente dans les eaux. Les contrôles se poursuivent et nous n’avons pas encore trouvé la personne en question. Nous prenons des mesures de précaution.” 

En attendant, d’autres bateaux ont quitté Goma durant la matinée et se dirigent vers Bukavu. Anita est à bord de l’un d’entre eux. Elle a quitté Goma à 7h45 (heure locale) sur le bateau Emmanuel. Elle nous explique l’ambiance à bord :

“On a fait nos formalités normales le matin. On s’est lavé les mains, on est entrés dans le bateau. Et une fois dans le bateau, on a reçu un message nous disant qu’on n’avait pas le droit d’accoster parce qu’il y aurait  un malade d’Ebola à bord d’un des bateaux qui avaient quitté Goma hier soir et devaient arriver ce matin. Nous allons voir. Dans notre bateau [Emmanuel], la situation est calme.”

Les passagers pourront débarquer une fois les derniers contrôles terminés. Pour l’heure, le passager à haut risque atteint du virus Ebola n’a toujours pas été identifié et n’a donc pas pu être isolé.

Source : DW

A lire aussi

Publié le : 11 December,18 à 12 h 58 min

Elections en RDC: Vers un énième rendez-vous manqué pour le peuple congolais?

Publié le : 16 May,19 à 9 h 22 min

Ituri: les miliciens FRPI réaffirment leur engagement de quitter la brousse pour la démobilisation.

Publié le : 23 April,19 à 10 h 48 min

Les taux administratifs illégaux et asphyxiants dans la ville de Boma

CONTACTEZ-NOUS

Courriel: sautiyacongo@gmail.com
Skype: sautiyacongo
Facebook: Sautiyacongo
Twitter: Sautiyacongo







Sauti ya Congo | Design By Le mak | Instagram