Mise à jour le 13 September,19 à 14 h 14 min
Sauti Ya Congo > Nos actualités > Ituri: la RN4 devenue impraticable, plus de 800 véhicules bloqués entre Mambasa et Kisangani

Beni : Les attaques à répétitions des ADF devraient appeler les FARDC à changer de stratégies

Publié le : 19 August,19 à 16 h 34 min

Bientôt 5 ans que Beni compte ses morts qui dépassent largement 2 000 personnes tuées atrocement et plusieurs autres blessées et plus de 1000 autres disparues. Les personnes qui tuent à Beni occupent une entité bien connue mais personne ne veut les y inquiéter.

A partir du mois de juillet 2019 à aujourd’hui 19 août 2019, il y a eu au moins 16 attaques qui ont causé la mort de plus de 50 personnes, une dizaine de blessés et près de vingt personnes portées disparues. A cote de tout cela, plusieurs maisons ont été mis à feu et beaucoup de bien pillés par ces assaillants ADF, dit-on. Tous les villages attaqués sont de villages qui ne sont pas loin des forces de sécurité de la république et, certaines attaques pouvaient être évitée si les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) tenaient compte des alertes leur fournies par la population.

Selon le président du conseil de la jeunesse de secteur Beni Mbau qui a alerté l’incursion des ADF dans le village Kithahura attaque :

« Après que j’ai eu l’alerte en provenance du chef coutumier du village attaque, je suis allé voir le commandant de la place ici. Je lui ai expliqué tout. Il m’a répondu que c’est un élément FARDC incontrôlé qui tire en l’air. Il y a eu 6 morts. »

Un autre rescape de l’attaque de village Kithahura confirme la facilité avec laquelle les assaillants opèrent sans être inquiétés :

« J’ai été sauvé de justesse car les ADF ont été seuls le chef du terrain alors que deux positions militaires étaient chez nous. Ils n’ont pas réagi alors que ces tueurs ont passé du temps dans notre village. J’étais caché dans la brousse à côté de ma maison jusqu’à la fin de l’opération. » 

La population de Beni se sent en quelque sorte sacrifiée par les autorités dont le silence est considéré comme une complicité.

La façon dont le gouvernement et la communauté internationale réagit face à la maladie a virus Ebola suscite de suspicion au sein de la population. La maladie a mobilisé beaucoup plus de moyens et en oubliant le massacres, chose qui fait dire plus d’une personne que l’objectif n’est pas de protéger les habitants de Beni mais de gagner de l’argent. Selon un agent de la riposte :

« Le gouvernement privilégie riposte de la maladie a virus Ebola et délaisse les massacreurs. Si les mêmes moyens pour combattre la maladie pourraient être disponibilises afin de combattre les ADF, aujourd’hui il aurait été facile de finir avec cette épidémie car la population n’aurait aucun prétexte à avancer contre les agents de la riposte.

La conduite de certains militaires FARDC qui tuent les habitants au lieu de les protéger crée une sorte de résistance dans la population pour ce qui est d’une bonne collaboration avec les militaires. Au courant de cette même période 3 personnes ont été tuées par les éléments FARDC.

Partant de cette situation et après nos observations, nous ONG Misère, sors ! avons constaté une passivité dans les opérations Sokola I étant donne que la population donne les informations fraîches auprès des autorités militaires et elles ne réagissent pas. Pendant que les assaillants relancent leurs incursions, ceux dernières réagissent par défensive et tardivement.

Un des éléments FARDC base a Mbau a révélé que la défensive est une stratégie a laquelle ils sont imposée vu les moyens logistiques qui ne sont pas adaptés à la réalité du terrain.

« Nous avons la consigne de ne pas attaquer. Nous ne pouvons réagir que quand nous sommes attaques dans notre position. »

Nous recommandons ce qui suit :

Au Gouvernement Congolais

  • Que le gouvernement s’engage dans ses responsabilités en faisant la révision de stratégie autour de ses différentes décisions concernant la guerre, enfin d’en finir complètement.

  • Appuyer les FARDC par la logistique et leur prise en charge responsable.

  • Que le gouvernement fasse appel à une autre force même étrangère comme par exemple la force ARTEMIS dans le cas où il trouve l’incapable des forces gouvernementales.

Aux forces armes congolaises.

  • Au commandement des Operations Sokola I de réagir rapidement et par offensive devant l’ennemi et accepter de répondre aux alertes de la population.

A la communauté internationale représentée par la Monusco.

  • De mobiliser les moyens financiers, logistiques comme elles le font pour la Maladie a Virus Ebola

A la population.

  • Etre vigilant, unie en collaboration avec les instruments de sécurité tout en dénonçant tout cas suspect a temps et de ne pas s’exposer dans les endroits à haut risque fréquentés par les ADF.

Cliquez ici pour télécharger le communiqué

Fait à Oicha le 19/08/2019

Katembo Kitchambula Isidore

Superviseur responsable

Tags :

A lire aussi

Publié le : 22 May,17 à 8 h 59 min

RDC : Traque des évadés de la prison de Makala, le Gouvernement appelé à sanctionner les abus des agents de sécurité

Publié le : 23 July,18 à 21 h 34 min

RDC : CODHAS appelle à la libération sans condition d’un activiste du CASC à Rutshuru

Publié le : 11 November,16 à 16 h 15 min

RDC : Sortie de crise politique, des organisations de la société civile saluent les bons offices de la CENCO

CONTACTEZ-NOUS

Courriel: sautiyacongo@gmail.com
Skype: sautiyacongo
Facebook: Sautiyacongo
Twitter: Sautiyacongo







Sauti ya Congo | Design By Le mak | Instagram