Mise à jour le 18 May,20 à 12 h 34 min
Sauti Ya Congo > Non classé > Affaire Mukuna en RDC: des craintes d’instrumentalisation de la justice et des inquiétudes pour la vie, l’intégrité physique et mentale de la victime [VSV]

Beni : Certains éléments FARDC et PNC tuent impunément les civils à Beni

Publié le : 22 August,19 à 15 h 01 min

Au moins six personnes ont été tuées par les éléments soit de la PNC soit de FARDC en seulement 3 jours dans la commune rural de Oicha et à Beni ville au courant de ce mois d’aout 2019. La justice militaire devrait faire tout son possible afin que ces éléments qui ajoutent les douleurs de la population déjà meurtrie par les ADF et la maladie a virus Ebola répondent de leurs actes devant les juges.

À la suite de l’insécurisée grandissante due aux massacres depuis cinq ans, le mouvement citoyens Veranda Mutsanga a proposé une journée ville morte sur toute l’étendue de Butembo, Beni ville et territoire pour la date du 19 aout 2019. La majorité de la population a suivi le mot d’ordre et a aussi voulu la faire respecter aux autres en leur demandant de restreindre leurs mouvements. C’est ainsi que des barricades ont été érigée sur la route nationale afin d’empêcher les mouvements des véhicules et motos.

La police a pris la décision de dégager la route et disperser tous les citoyens qui étaient sur la route en manifestant leur désaccord. Ainsi, des échauffourées s’en ont suivi avec la population. La police a usé de gaz lacrymogène afin de disperser les manifestants. Il y a eu des blesses parmi la population et la police ne voulait pas remettre aux autres manifestants, chose qui a fait monter leur colère.

La police ne sachant plus maitriser la foule a demande de l’aide aux FARDC qui n’ont pas tarder de venir en tirant à balle réelles. De ces balles il y a eu trois personnes tuées ; un jeune garçon, une maman et un enfant de moins de 10 ans.

« Ce que nous avions vu lors de la manifestation témoigne de la mauvaise volonté de la part des FARDC qui disent qu’ils n’ont pas des munitions pour lutter contre les ADF. Et nous nous posons la question de savoir pourquoi ils ont tiré toutes ces balles dans la population civile non armée au lieu de les utiliser contre les ADF ! ils ont tué et blesse des personnes innocentes. » s’exclame un manifestant.

Une autre ajoute en disant : « les FARDC avaient l’ambition de nous tuer car ils ont tire en parallèle du sol et non en l’air. Moi j’ai vu deux personnes touchées par balles réelles lors de la manifestation, à part la dame tuée, par la balle d’un policier bien connu, qui donne un total de trois personnes ».

Signalons que dans la nuit du 16-17/08/2019, un opérateur économique a été assassine dans sa maison au quartier Kanzulinzuli, ville de Beni par un élément de la PNC, bien identifie, œuvrant au sous commissariat d’Oicha, chef –lieu du territoire de Beni.

Dans la nuit du 18-19/08/2019, deux personnes ont été tuées et cinq blessés dont quatre d’une même famille. Selon la victime qui est le père de la famille, « nous avions été blessé par un élément FARDC du 3302 régiment pendant que celui-ci a crépité des coups de balle en désordre dans notre quartier. Quand je suis sorti de la maison pour dire que l’ennemie n’est pas ici, subitement cet élément a tourné le canon sur moi, ma femme et mes deux enfants l’une de 1 an, qui a rendu l’âme suite aux blessures ».

Sur ce, nous recommandons ce qui suit ;

Au Gouvernement Congolais

  • De prendre la prise en charge des blessés et de familles victimes de cette atrocité et de les dédommagé.

A la Justice Militaire.

  • Que les auteurs soient arrêtés et traduit en justice et amener la chambre foraine a Oicha.

Au commissaire provincial de la PNC et charge de la justice et commissaire General de la PNC à Kinshasa.

  • Qu’il y ait changement immédiat par des hommes expérimenté en matière de la police de proximité et de protection compte tenu du contexte actuel en ville et territoire de Beni.

A la population de :

  • Construire une cohabitation pacifique entre les autorités politico administrative et les services spécialiser (PNC, FARDC, ANR, DGM) enfin de combattre l’ennemie qui cherche à nous diviser.

  • Toujours se garder de la non-violence quand elle réclame ses droits.

Cliquez ici pour télécharger le communiqué

 

Fait à Oicha le 22/08/2019

Katembo Kitchambula Isidore

Superviseur responsable

Tags :

A lire aussi

Publié le : 1 March,17 à 17 h 18 min

RDC : Les forces de sécurité ont commis de graves violations des droits de l’homme en décembre 2016

Publié le : 13 January,17 à 8 h 42 min

RDC : Le CEPADHO alerte sur la menace d’une nouvelle rébellion dirigée par le milicien Bwambale Kakolele

CONTACTEZ-NOUS

Courriel: sautiyacongo@gmail.com
Skype: sautiyacongo
Facebook: Sautiyacongo
Twitter: Sautiyacongo







Sauti ya Congo | Design By Le mak | Instagram