Matinée politique de Fayulu : Sylvano Kasongo explique les incidents par « une incompréhension »

Au moins six militants de Lamuka étaient brièvement interpelés au siège provincial du Mouvement de Libération du Congo (MLC) où devrait se tenir une matinée politique animée par Martin Fayulu lundi dernier. La Police s’était déployée aux abords du lieu du rassemblement rendant difficile l’accès aux militants et cadres de Lamuka.

« Compte tenu de ce qui s’était passé en 2016, il faut avoir l’autorisation de l’autorité politico-administrative pour une manifestation publique. Si c’est une manifestation dans un enclos, il n’y a pas de problème. Mais pour une manifestation à un endroit public, il faut une autorisation. C’est la loi. Nous sommes-là, nous allons encadrer comme c’est à l’intérieur (…). Nous croyions que la manifestation devrait se dérouler en plein air. Nous étions à l’extérieur, pas à l’intérieur », a expliqué à ACTUALITE.CD, Général Sylvano Kasongo, chef de la Police à Kinshasa.

Pour lui, les incidents étaient dus à l’incompréhension entre organisateurs et militants.

Cliquez ici pour continuer

Il ne suffit pas de rétablir Internet, il faut dédommager la population

Confisquer Internet en RDC pendant 20 jours, puis le rétablir en secret sans dédommager la population, c’est ni plus ni moins qu’une vaste escroquerie d’État en complicité avec les maisons de télécommunications. À quoi puis-je comparer ce gouvernement qui prend plaisir à priver sa population d’un droit légitime de communiquer, et vient ensuite le lui accorder comme un cadeau de nouvel an ?  

Internet a été rétabli en République démocratique du Congo la nuit de samedi à dimanche 20 janvier. Devons-nous dire merci au gouvernement pour autant ? En tout cas, pas moi ! Ce n’est pas un cadeau qu’il nous offre, c’est notre droit. En plus, un Internet de mauvaise qualité !

Se réjouir du rétablissement d’un droit violé ?

Je ne sais pas s’il existe encore dans le monde civilisé un pays moderne où les citoyens se réjouissent encore du retour d’un Internet que quelqu’un coupe et rétablit par sa volonté. En tout cas, cela ne peut être possible que dans un pays où le peuple est colonisé, chosifié. En RDC, les Congolais se sont réjouis comme d’habitude. D’une manière ou d’une autre, on ne pouvait que se réjouir. On n’avait pas le choix.

Cliquez ici pour continuer

COMMUNIQUÉ MILRDC SUR LES VOIES DE FAIT CONTRE LE JOURNALISTE STANIS TSHIAMALA BUJAKERA PAR LA POLICE

L’Association des Médias d’informations en ligne en RD Congo, MILRDC ASBL, informe l’opinion que Stanis Tshiamala Bujakera, directeur de publication adjoint de Actualité.CD, a, lundi 21 janvier 2019, été brutalisé par la police au siège du MLC, sis avenue de l’Enseignement, alors qu’il faisait son travail de journaliste en allant couvrir le meeting de Martin Fayulu.

Stanis Bujakera a été bléssé à la main droite et son téléphone, qui lui sert d’outil de travail, a été endommagé après qu’un policier l’ait jété par terre.

MILRDC condamne énergiquement ces voies de fait alors que la police est censée être républicaine.

MILRDC dénonce ce comportement barbare et attentatoire à l’exercice de la liberté de la presse ainsi qu’aux droits de l’homme de la part de la police.

Cliquez ici pour continuer