Kinshasa : Le conseil national de sécurité présidé par Tshisekedi constate que policiers et militaires sont les premiers auteurs de la criminalité

La criminalité à Kinshasa est causée essentiellement par les hommes en uniforme, a constaté ce mardi 19 février 2019, le conseil national de sécurité présidé par Félix Tshisekedi.

« En ce qui concerne la persistance de la criminalité à Kinshasa, il a été constaté, de manière générale, que la plupart de cas relevés que les auteurs de ces crimes sont malheureusement des hommes en uniforme de l’Armée comme de la Police nationale, déserteurs, blessés de guerre guéris, les nouvelles unités, tous non pris en charge sur le plan salarial et social », dit le communiqué final de cette structure qui regroupe notamment la communauté des renseignements militaires et civils, le directeur du cabinet du chef de l’Etat, les généraux chefs des corps de l’Armée et de la Police, etc.

Cliquez ici pour continuer

RDC: les sociétés civiles des Kivus alertent sur la situation sécuritaire

C’est un cri d’alarme lancé par les sociétés civiles des Kivus. Ce week-end, les comités de plaidoyer pour la paix des deux coordinations se sont réunis à Goma pour étudier la situation sécuritaire. Ils se sont inquiétés de la recrudescence des violences et la multiplication des groupes armés, congolais comme étrangers. Pour les sociétés civiles des deux Kivus, il faut que le Conseil de sécurité impose à la Mission des Nations unies au Congo d’attaquer tous les groupes armés sans distinctions, y compris ceux qui sont soutenus par des gouvernements.

Cliquez ici pour continuer

Meurtre des experts l’ONU : un prévenu conteste sa présence dans la vidéo de l’exécution

Au cours de l’audience de lundi 18 février au procès des présumés meurtriers des experts de l’ONU au Kasaï, les débats ont été vifs entre la défense et le ministère public au sujet de la présence ou non d’un prévenu sur la vidéo de l’exécution de Michael Sharp et Zaida Catalan. Cette vidéo a à nouveau été projetée. Mais les images n’ont pas réussi à mettre d’accord les deux parties.

Compte-rendu d’audience

Lors de la dernière audience, le ministère public avait identifié l’un des miliciens visibles sur la vidéo de l’exécution des experts comme étant le prévenu Tshaba Kanowa.

Le conseil de l’accusé n’avait pas réagi. Il l’a fait au cours de l’audience de ce lundi.

A coup des descriptions multiples sur la forme du front, la calvitie, les oreilles, la moustache, les avocats de Tshaba ont expliqué au tribunal que l’individu visible dans la vidéo n’est pas leur client.

Cliquez ici pour continuer