Newsletters | Instagram | Dernière mise à jour le 22/05/2019
Logo sauti ya congo

Au commandant de l’opération Sokola 1 : « la rigueur évitera des morts de plus à Mukoko »

Publié le : 6 December, 2015 à 16 h 47 min

Beni 3

Le CIDDHOPE invite le Commandant de l’opération militaire Sokola 1 à exercer avec rigueur son mandant de protection de population sous sa couverture géographique en général et celle de Mukoko et Eringeti en particulier.

Le CIDDHOPE note avec amertume que les FARDC dans le secteur de Mukoko sont débordées à telle enseigne que des présumés ADF attaquent royalement les civils dans des entités contrôlées par l’armée régulière et non loin de ses positions.

Le CIDDHOPE est sidéré par des pertes de trop en vies humaines du fait de l’incapacité des FARDC à protéger les civils. Ci-dessous les illustrations de l’exaspération du CIDDHOPE.

  • En date du 24/11/2015, attaque des présumés ADF contre la localité de Mukoko en Territoire de Beni, secteur Beni-Mbau, Groupement Bambuba-Kisiki de 16lh00’ à 20h30’. Le bilan de cette opération criminelle fait état de 5 morts en l’occurrence :
  1. PASCAL AKOBI âgé de 40 ans;
  2. ZUZU âgée 45 ans ;
  3. KAMBALE KANUMBA âgé de 33 ans ;
  4. KABOSYO DEMOBE âgé de 45 ans ;
  5. ROSA SITERI âgée de 80 ans.

Les disparus sont tous des enfants dont les noms suivent :

  1. BADRO SEBI âgé de 15 ans ;
  2. ANTOINETTE âgée de 5 ans ;
  3. EMMANUEL âgé de 2 ans et 5 mois.

Ces derniers sont venus de la localité de Marabo pour visiter leur papa qui est militaire affecté à Mukoko.

  • Le 26/11/2015, attaque des présumés ADF contre la localité de Linzosisene en secteur Beni-Mbau, Groupement Bambuba Kisiki en Territoire de Beni à 13h00’ ; opération criminelle au cours de laquelle la circulation a été interrompue pendant environ deux heures sur la route nationale n° 04.

Dans l’édition vespérale d’informations à la Radio Moto émettant d’Oicha, le Colonel TIPY ZEROZERO Commandant des unités FARDC décrié dans le communiqué de presse N/Réf 057/CIDDHOPE/POCBG/15 a déclaré avoir repoussé les assaillants et leur a fait subir des pertes énormes en hommes et en matériels.

  • A la même date à 20h00’, les mêmes assaillants ont réattaqué les localités de Linzosisene et Kasana aux environs d’Eringeti. La population civile s’est déplacée vers LUME à la limite entre la Province du Nord-Kivu et l’ancienne Province Orientale.

Les sources du CIDDHOPE dans la région renseignent que les civils regagnaient petit à petit leurs domiciles dans la matinée du 27/11/2015 pendant que les détonations d’armes lourdes et légères étaient encore entendues à quelques kilomètres de la zone. Les attaques n’auraient pas fait des victimes du coté civils et des assaillants. Aucun bilan n’a encore présenté été par l’armée régulière.

  • Le 29/11/2015, Attaque contre la localité d’Eringeti par des présumé ADF vers 14h00’ jusqu’aux heures matinales du 30/11/2015. Présentement, une petite accalmie car les tirs en armes lourdes et légères retentissent aux encablures de ladite entité. Le bilan provisoire de cette opération criminelle fait état de 8 civils tués dont une infirmière du Centre de Santé de Référence d’Eringeti, 3 blessés graves, des civils kidnappés par les assaillants. L’un des civils kidnappés vient de s’échapper de justesse. Pendant les affrontements des dizaines de maisons des civils ont été incendiées, des boutiques pillées. Le Centre de Santé n’a pas été épargné.

Le bilan pourrait s’alourdir dans les heures qui viennent.

Au regard de la situation décriée et décrite ci-haut, le CIDDHOPE exige :

Au Chef d’Etat-Major Général des FARDC de :

  • Accélérer le processus de relève d’anciennes troupes ainsi que leurs commandants pour faciliter l’entrée en action de nouvelles troupes ;
  • Sanctionner les Commandants et militaires ayant affiché une passivité dans la protection des paisibles populations.

A l’Auditeur Militaire Supérieur près la cour militaire du Nord-Kivu de :

  • Ouvrir des poursuites judiciaires contre les officiers et soldats des troupes ayant laissé la population être massacré par les présumés ADF à Mukoko, Eringeti…

Aux populations civiles de :

  • Collaborer étroitement avec l’armée et les services de sécurité en leur fournissant des informations à temps réel sur les personnes suspectes ;
  • Faire confiance aux institutions de la République.

Pour le CIDDHOPE,

Richard MAMBO MINGI                                                                                            Me Dellyco Mbambu NYAMWAMI

Chargé de Programme                                                                                                                 Secrétaire Exécutif

Articles Récents