Newsletters | Instagram | Dernière mise à jour le 22/07/2019
Logo sauti ya congo

Arrestation à Shabunda d’un Défenseur des Droits de l’Homme  

Publié le : 15 August, 2015 à 18 h 44 min

Carte de Shabunda au Sud Kivu

Nous portons à votre connaissance que notre collègue Thomas Malimacho, Chef d’Antenne de notre organisation ACADHOSHA à Shabunda centre vient d’être arrêté cet après-midi par le Colonel des FARDC basées à Shabunda parce qu’hier dans notre émission qui passe à la radio communautaire Mutanga de Shabunda il avait dénoncé le fait que ça soit les militaires qui surveillent la poursuite de l’exploitation minière dans la rivière Ulindi par les dragues et pourtant, le Gouverneur du Sud-Kivu avait pris un Arrêté Provincial pour interdire cette exploitation et ceci, suivant les instructions qu’il avait reçues du Premier Ministre, Chef du Gouvernement.

Pour votre rappel, en 2014, une équipe d’experts venue de Kinshasa avait prélevé des échantillons dans la rivière Ulindi dans le territoire de Shabunda au Sud-Kivu et de Pangi au Maniema. Ils avaient conclu à l’existence de cette rivière d’une dose d’Uranium et de Thorium dont la teneur dépassait les seuils maxima tolérés par l’OMS. C’est sur base de ce rapport que le Premier Ministre avait adressé une première lettre aux Gouverneurs de ces deux provinces pour qu’ils fassent cesser sans délai l’exploitation minière artisanale et semi-industrielle le long de ce cours d’eau en attendant le rapport d’une équipe multi-sectorielle à déployer sur place par le Ministre des Mines.

Vers le mois de juin 2015, le Premier Ministre avait instruit le Vice-Premier Ministre ainsi que le Ministre des Mines pour qu’ils délogent les tenanciers des dragues dans cette rivière.

Au mois de juillet 2015, le Gouverneur du Sud-Kivu avait finalement pris un Arrêté Provincial interdisant l’exploitation minière artisanale et semi-industrielle le long de la rivière Ulindi. C’est la poursuite des activités sous la couverture des militaires des FARDC par la Société chinoise KUNHOU Mining (KHM) que notre collègue a dénoncé hier.

Nous venions d’informer toutes les autorités provinciales de cette arrestation qui frise une intimidation et une violation des libertés fondamentales garanties par la Constitution.

Nous vous invitons donc à vous impliquer pour obtenir la libération immédiate et sans condition de notre collègue qui est l’unique Défenseur des droits de l’Homme dans ce territoire grand en superficie que le Rwanda qui ose dénoncer les violations des droits de l’Homme et les exactions commisses par les forces et groupes armés.

ACADHOSHA se réserve le droit de procéder aux actions citoyennes pour obtenir sa libération conformément aux garanties reconnues aux citoyens congolais par la Constitution et les autres instruments juridiques régionaux et internationaux.

Acadhosha Descartes Mp (acadhosha@yahoo.fr)

Articles Récents