Mise à jour le 13 September,19 à 14 h 14 min
Sauti Ya Congo > Nos actualités > Ituri: la RN4 devenue impraticable, plus de 800 véhicules bloqués entre Mambasa et Kisangani

ACTION HUMANITAIRE POUR LE CONSOLIDATION DE LA PAIX ET DU DEVELOPPMENT INTEGRE « AHCOPDI/DH »

Publié le : 31 May,19 à 8 h 36 min

LERTE SUR LA SITUATION SECURITAIRE QUI PREVAUT DANS LE SECTEUR OSSO/BANYUNGU

Depuis la date du 15/05/2019 jusqu’aujourd’hui la situation sécuritaire dans le Secteur Osso/Banyungu est restée préoccupante, en effet elle est caractérisée par multiples incursions des acteurs armés non étatiques dans les agglomérations de paisibles populations causant ainsi plusieurs cas des violations des droits humains pendant leurs opérations, il s’agit notamment des assassinats, pillages et bien des cas de viol et violences sexuelles.

Pour le cas du groupement Buabo, la situation sécuritaire s’était déjà tant soit peu améliorée grâce à la décision prise par le colonel autoproclamé nommé MUHAWE qui était actif dans cette entité, mais qui à la suite de la sensibilisation effectué par le général du FARDC du nom de MUGABO en mission du gouvernement congolais à travers l’appel du chef de l’état demandant à tous les groupes armés de cesser avec les hostilités et de se rendre aux FARDC car elle reste la seule force qui est habilité à protéger la population, la quelle décision qui l’a permis de se rendre aux FARDC avec 70 éléments et 60 armes.

Cependant après son désengagement dans les localités de Shakingi, Muhanga et Kaniro où il était plus actif, un autre générale autoproclamé du nom de MAHANGA qui jadis avait fui vers KATOYI suite à des mésententes entre lui et le colonel autoproclamé MUHAWE, est revenu avec plusieurs éléments armés et a récupéré tous les éléments résiduels de MUHAWE y compris ceux qui fuient dans le camp de regroupement de ceux qui se rendent à MUBAMBIRO à cause du mauvais traitement, il occupe actuellement toutes les positions de son adversaire et aujourd’hui fait beaucoup d’incursions dans plusieurs agglomérations des localités ci-haut citées. Depuis son arrivée, plusieurs cas des violations des droits humains sont constatés comme décrit ci-dessous :

  • En date du 19/05/2019 vers 19heures ses éléments ont fait incursion dans le centre de KANIRO et ont parvenu à assassiner un militaire FARDC du 3410ème régiment basé sur la colline BITONGI de la localité Kaniro en groupement Buabo à 25km au sud de Masisi centre ;

  • En date du 24/05/2019 vers 22heurs ces éléments ont fait encore une incursion dans le village KENGE localité Kaniro en groupement Buabo, ils sont parvenus à enlever un homme du nom de SEBU NIZEYIMANA jusqu’aujourd’hui faute de manque de la caution d’une somme équivalente à 1500$ lui exigé avant sa libération,

  • En date du 25/05/2019 vers 1heure du matin dans la même localité, ces éléments ont fait incursion dans le centre de Kaniro et ont parvenu à blesser par balle au niveau des cuisses un homme du nom de DAVID, il a été dépêché à l’hôpital général de référence de Masisi pour des soins appropriés,

  • En date du 27/05/2019 vers 20 heures, ces mêmes éléments ont fait incursion dans le village KIRONGE et ont parvenu à assassiner par balle un homme du nom NIYONZIMA TWAHIRWA avant de se retirer de ce village.

N.b. Signalons que toutes opérations sont effectuées dans le but de déstabiliser les positions des FARDC installées dans les champs en conflit dans la localité de LUKOPFU en vue de voir dans quelles mesures les récupérer.

Pour le cas du groupement BAPFUNA, quatre groupes armés ont été plus actifs dans cette contrée notamment le NDC/R, les Nyatura : BAGARUZI et l’APCLS qui sont même à la base de plusieurs cas des violations des droits humains comme nous pouvons le constater ci-dessous :

En date du 24/05/2019 au village LOASHI dans le groupement BANFUNA, localité MULAMBA 6Km à l’ouest de Masisi centre. Lors du de part des éléments NDC/R dirigés par le colonel autoproclamé VIMBATOLO qui ont occupés momentanément le village LOASHI pendant 2 semaines allant du 9 au 24 mai 2019 ; ils ont enlevé deux jeunes de ce village et le notable du village LUSHEBERE et leur ont imposé de transporter leurs bagages. Signalons que par la même occasion, ils ont aussi pris 6 femmes du village BUHANGALA dont une fille mineure de 16 Ans. Ces femmes ont été enlevées de force par ces rebelles et ont été obligées de devenir leurs femmes. Aujourd’hui elles sont à KAHANGA sans leur consentement ni de leurs parents.

Télécharger l’Action Humanitaire

Fait à Masisi le 28/05/2019

A lire aussi

Publié le : 25 October,14 à 15 h 14 min

Dans la prison centrale de Goma, les détenus payent pour dormir dans un lit

Publié le : 11 April,17 à 16 h 47 min

RDC : La VSV demande au Chef de l’Etat de démettre le Premier Ministre Bruno Tshibala…

Publié le : 26 July,19 à 8 h 34 min

RDCONGO: POUR UNE INTERVENTION URGENTE DES AUTORITES RDCONGOLAISES EN FAVEUR DE LA LIBERATION DES PECHEURS CONDAMNES EN OUGANDA

CONTACTEZ-NOUS

Courriel: sautiyacongo@gmail.com
Skype: sautiyacongo
Facebook: Sautiyacongo
Twitter: Sautiyacongo







Sauti ya Congo | Design By Le mak | Instagram