URGENT – L’ASADHO écrit à Joseph Kabila : « Notre Constitution a été violée plusieurs fois… »

A l’occasion du 11ème anniversaire de la Constitution qui régit actuellement de la RDC, l’ASADHO vient d’adresser ce jeudi 16 février 2017, une lettre au Président de la République, Joseph Kabila Kabange. Cette correspondance énumère quelques cas de violation de cette Loi mère par « ceux-là mêmes qui ont le devoir de la respecter et le pouvoir de la faire respecter et de la défendre ».

A titre d’exemple, l’ASADHO évoque : la suppression du deuxième tour de l’élection présidentielle en janvier 2011 (comme première opération de conservation du pouvoir), la non tenue de l’élection présidentielle en 2016 (comme 2ème opération de conservation et de violation de la Constitution) et ; la tenue du dialogue et l’organisation de la transition (comme une autre manière de contourner la Constitution).

« Lors de Votre élection en 2006 et réélection en 2011, vous [Président de la République] avez notamment juré d’observer et défendre la dite Constitution devant Dieu et la Nation », rappelle l’ASADHO.

11 ans après l’entrée en vigueur de la Constitution, cette ONG constate que la Crise politique actuelle, les atteintes aux droits politiques de l’opposition, les arrestations et détentions arbitraires de certains leaders de l’opposition et des jeunes de mouvements citoyens…tirent leur origine dans le non respect de la Constitution par la famille politique de Joseph Kabila.

« Nous revenons à vous, Excellence Monsieur le Président de la République, pour vous demander de rappeler votre famille politique à la raison et de peser de tout votre poids afin que la transition et les élections soient organisées dans les délais les plus courts. Ainsi, nous pouvons retourner vite vers la Constitution qui est le véritable gage de la paix sociale, de la stabilité politique et de la consolidation de notre jeune démocratie », a recommandé le Président national de l’ASADHO, Jean Claude Katende.

Par ailleurs, cette ONG se réjouit de l’appropriation de la défense de la Constitution par le peuple congolais pour qu’elle constitue encore une référence pour tous.

Et d’insister : « La défense de la Constitution est une cause légitime pour laquelle les congolais devraient être félicités, car leur détermination a sauvé notre loi fondamentale ».

SYC

Ci – Jointe : La Lettre de l’ASADHO au Président de la République 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*