RDC : Le Gouvernement invité à empêcher le ralliement de groupes armés dans la chefferie des Bashali/Nord-Kivu

(Goma, le 13 février 2017) – Dans un communiqué, le Cercle National de Réflexion sur la Jeunesse en RDC alerte l’opinion tant nationale qu’internationale, qu’une rébellion semble être en gestation dans la Chefferie des Bashali, territoire de Masisi, dans la Province du Nord Kivu.

Le CNRJ RDC a constaté que depuis la fin de l’année 2016, plusieurs leaders des groupes armés de la chefferie des Bashali ont été rapprochés dans le but de faire une coalition en vue de créer une nouvelle rébellion; ces groupes armés, jadis belligérants, affichent aujourd’hui une attitude de partenariat et d’amitié entre eux.

Selon plusieurs témoignages recueillis par l’ONG CNRJ – RDC, des notables  originaires de cette région, ont facilité et appuyé une rencontre ayant regroupé les chefs des groupes armés et d’autres personnalités influantes de la région. Un témoin qui a assisté à la réunion à clairement rapporté au CNRJ – RDC ce qui suit : « lors de cette réunion, il a été constaté que nous sommes forts mais nous travaillons d’une manière dispersée; et si nous nous mettons ensemble, nous deviendrons une force que personne ne pourra plus vaincre ».

Le CNRJ – RDC déplore d’une part, le silence des autorités congolaises tant provinciales que nationales, et d’autre part, le fait que la zone ait été désertée par les forces de défense et de sécurité sensées portant garantir la sécurité et la paix dans la zone.

« Les autorités congolaises devraient tout faire pour rassurer les populations civiles de leur présence réelle dans la zone, tout en empêchant une nouvelle aventure à ceux-là qui cherchent à déstabiliser la quiétude des populations civiles », a déclaré Jean Claude Buuma Mishiki, Président de l’ONG CNRJ – RDC.

Le CNRJ – RDC appelle le gouvernement congolais à la vigilance et à donner des réponses claires sur les questions liées à la sécurité des civiles dans la région des Bashali et partout en République Démocratique du Congo. Aussi, devrait – t – il assumer son rôle de sécuriser, protéger et défendre les populations civiles.

Le CNRJ RDC invite la  Monusco à multiplier les patrouilles de ses troupes dans la zone afin de renforcer la sécurité des populations civiles. La Jeunesse congolaise est ainsi interpellée à éviter toute forme de manipulation orchestrée par les ennemis de la paix.

SYC

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*