RDC : La Société Civile dénonce la gestion «critique» de la province de l’Equateur

Dans une déclaration officielle, la Société Civile de l’Equateur dénonce la crise multiforme que traverse la province depuis l’avènement de l’Exécutif provincial actuel. Pour ce, elle exige le départ « immédiat et sans délai », du Gouverneur Tony Casius Bolamba.

Les membres des organisations de la Société Civile recommandent au Chef de l’Etat d’avoir un regard attentif à leurs préoccupations et d’user de son pouvoir de « garant de la Nation », pour éviter à l’Equateur des situations catastrophiques dans l’avenir.

Parmi les seize maux déplorés dans la gestion du Gouverneur Tony Bolamba, la Société Civile évoque entre autres : la dégradation de la situation socio-économique caractérisée par la fermeture de certaines entreprises suite à une pression fiscale démesurée et des diverses tracasseries des services de l’Etat ; l’absence du programme d’assainissement rendant les sites publics invivables ; la spoliation intempestive des espaces du domaine public et privé de l’Etat ; le rançonnement des parents d’élèves par la majoration injustifiée des frais de participation au TENAFEP et EXETAT ; le détournement des biens publics ; la politisation et privatisation de la Direction provinciale des recettes ; l’instrumentalisation du bureau de l’Assemblée provinciale par le Gouverneur ; la dégradation très avancée des infrastructures routières et des voiries ; et la montée vertigineuse de l’insécurité dans la province ; le mépris des Organisations de la Société civile locales par le Gouverneur.

Les signataires conseillent à l’Assemblé provinciale de prendre ses responsabilités et mettre en application les exigences du cadre de Concertation qui sont les reflets de la volonté de la population.

Ils rassurent tous les partenaires techniques et financiers afin de continuer à collaborer avec la Société civile, malgré ces comportements passagers,  en vue de soulager tant soit peu les souffrances des populations de l’Equateur.

« Aux Organisations de la Société civile et Associations Communautaires Locales, de rester vigilantes, unies et solidaires dans cette action citoyenne salutaire pour la province », ont-ils préconisé.

SYC

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*