Dernière mise à jour le 12/12/2018
Logo sauti ya congo

La VSV contre les exécutions sommaires et extra judiciaires des personnes à Kinshasa

Publié le : 21 September, 2018 à 8 h 47 min


La Voix des Sans Voix pour les Droits de l’Homme (VSV) demeure vivement préoccupée et exprime sa profonde inquiétude consécutivement aux exécutions sommaires et extra-judiciaires des personnes observées à Kinshasa, capitale de la République Démocratique du Congo (RDCongo).

Les derniers cas en date remontent à dimanche 16 septembre 2018, avec la découverte de plusieurs corps sans vie au quartier Kauka, dans la commune de Kalamu des personnes enlevées dans leurs familles respectives dans la nuit du 15 septembre 2018.

Il s’agit entre autres de victimes ci-après :

  • Monsieur Ozi Christivie, âgé de 20 ans, enlevé en compagnie de son frère Ikama vers 3 heures au domicile familial par un groupe d’hommes armés portant des masques au niveau des yeux. Quant à Ikama, il a été sérieusement  tabassé par ces hommes armés avant d’être relâché tandis que le corps sans vie de Ozi, Christivie a été découvert dimanche 16 septembre 2018 vers 4 heures, jeté sur avenue Caféier, au quartier Kauka. Le corps de la victime portait les traces de strangulation.
  • Messieurs Herlon Kayembe, âgé de 17 ans et Jules Tshilombo résidant dans la même parcelle ont été enlevés par des hommes armés et conduits vers une destination inconnue. Dimanche 16 septembre 2018, seul le corps de M. Herlon Kayembe a été découvert, jeté sur avenue Central à Kauka et son compagnon d’infortune demeure introuvable depuis lors.

 

  • Monsieur Néhémie Besa Makonda, âgé de 25 ans, basketteur de son état, domicilié dans un chantier en construction appartenant à sa sœur ainée sis avenue Dispensaire à Kauka a été enlevé  le même samedi 15 septembre 2018. Son corps portant des traces d’étranglement a été jeté le jour suivant vers 5 heures près d’un terrain de Basket.

 

  • Monsieur Nzeza Jocelin, âgé de 27 ans, basketteur de son état est enlevé par un groupe d’hommes en civil et masqués venus à bord de quatre (4) véhicules (une jeep et trois voitures Ketch) qui ont débarqué au domicile familial munis de pioches, pieds de biche, machettes, marteaux,…. Dans la même parcelle, les assaillants ont aussi enlevé d’autres personnes notamment   Jordan Boma, judoca de son état et M. Aimé de Dieu Elenga. Ce dernier a été sévèrement battu et ses quatre (4) téléphones extorqués. Dimanche 16 septembre 2018, le corps de Nzeza Jocelin est retrouvé sur avenue Caféier, cou gonflé tandis que M. Jordan Boma est porté disparu.

 

  • Monsieur Musabu Lebo Salomon, âgé de 19 ans, a été enlevé vers 4 heures, en compagnie de ses trois (3) amis parmi lesquels M. Diki Masabu, résidant sur avenue Luila au quartier Yolo-Nord, par des hommes armés portant des masques et ayant débarqué à bord d’une jeep et d’une voiture «  Ketch ». Le jour suivant vers 6 heures, la dépouille de M. Musabu Lebo Salomon a été retrouvée à proximité de leur parcelle sur avenue Bangba tandis que M. Diki Masabu et les deux autres sont portés disparus depuis lors.

 

  • Monsieur Christian Kitenge, âgé de 22 ans et son frère Mwamba Michellan, âgé de 23 ans ont été enlevés pendant la nuit vers 2 heures par des hommes en uniforme de la PNC munis  d’armes blanches, entrés dans la maison  par effraction. Plusieurs biens ont été extorqués avant d’embarquer les victimes  à bord d’une jeep où  se trouve un officier supérieur en uniforme de la PNC et à l’arrière du véhicule, environ neuf (9) personnes couchées sous les banquettes. Deux voitures Ketch bourrées d’hommes armés accompagnent la jeep. Plus tard, les deux victimes ont été relâchées.

 

La  VSV rappelle aux autorités rdcongolaises qu’il leur incombe  au premier chef la mission de sécuriser les personnes et leurs biens. Il est donc temps que les autorités se ressaisissent en garantissant effectivement  le droit à la vie à toute personne se trouvant sur le sol congolais.

Pour la VSV, aucun motif ne saurait justifier la violation  du droit à la vie garantie à toute personne humaine quels que soient  les faits lui reprochés.

 

Tout compte fait, la VSV invite le gouvernement rdcongolais à :

  • Diligenter une enquête urgente et indépendante pour faire la lumière sur ces exécutions sommaires et extrajudiciaires en vue d’établir les responsabilités et sanctionner les coupables conformément à la loi ;
  • Mettre un terme aux pratiques d’exécutions sommaires et extrajudiciaires en privilégiant le transfert des présumés coupables vers des juridictions compétentes où leur droit à la défense sera garanti ;
  • Mettre hors d’état de nuire les auteurs d’actes des banditismes et autres criminels appelés « Kuluna »par leur transfèrement dans les prisons de haute sécurité à l’intérieur du pays ;
  • Localiser toutes les personnes portées disparues et les présenter publiquement ;
  • Indemniser les victimes ou leurs familles pour les préjudices subis.

Fait à Kinshasa, le 20 septembre  2018.